Séance de lecture

De nuit*, j’écris.

De jour, je suis fonctionnaire au sein du gouvernement de l’Ontario.

Ce fut un honneur, donc, lorsque mes deux mondes se rejoignirent par le biais d’une invitation par des collègues à une séance de lecture de nouvelles.

Ainsi, le jour de la Saint-Valentin, je lirai mes nouvelles Secrets et Nelles, toutes deux de la revue littéraire Virages, à un public formé de collègues qui me connaissent plutôt comme conseillère en matière de services en français dans le domaine de la prévention de la violence faite aux femmes.

Ce sera un plaisir de leur présenter une autre facette de moi-même, celle de l’auteur.

Trop souvent, les fonctionnaires sont peints comme étant des gens ennuyeux ou des employés paresseux, en congé perpétuel; des gratte-papiers incapables d’innovation ou des travailleurs inefficaces, protégés par la sécurité d’emploi.

Pourtant, nous sommes des gens dynamiques, pressés de faire un bon travail pour nos concitoyens. Surtout, nous sommes des gens qui dépassons le titre du poste que l’on occupe. Une vaste majorité de mes collègues sont également parents, bénévoles et leaders dans leurs communautés. Et, il y en a plusieurs d’entre nous qui sommes artistes.

J’ai hâte de lire mes nouvelles à mes collègues et de discuter avec eux la place privilégiée qu’occupe l’écriture dans mon quotidien (ou, enfin, dans mon hebdomadaire). C’est agréable, lorsqu’on a une passion, d’avoir l’occasion de la partager avec d’autres.

*Plutôt: de soirée, à midi, tôt le matin – quand je peux, disons.

 

Consultations sur les langues officielles 2012 : Perspectives d’avenir

Alphabet langue françaiseEn mai 2012, le ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles a lancé une série de consultations pancanadiennes sur les langues officielles menées par le gouvernement du Canada. Les Canadiennes et les Canadiens sont invités à identifier les défis et priorités actuelles liés aux langues officielles et à la dualité linguistique et auxquels le gouvernement devrait consacrer ses efforts au cours des prochaines années.

Vous pouvez remplir le Questionnaire en ligne ici: http://www.pch.gc.ca/fra/1337699948163

Voici quelques extraits des commentaires que j’ai partagé via le questionnaire:

– Des ressources remises aux organismes provinciaux/territoriaux ainsi qu’aux organismes locaux assureraient d’avoir un impact direct sur les Canadiennes et les Canadiens. Ceci inclut des ressources investies en services aux familles et aux enfants, aux étudiantes et aux étudiants, aux entrepreneures et entrepreneurs, aux personnes âgées et aux immigrantes et immigrants. L’impact le plus direct est important, mais il faut aussi s’assurer d’avoir un impact durable.

– Les services pour les familles, pour les enfants, pour les adolescents, pour les nouveaux arrivants, en français, sont cruciaux! Ce n’est pas suffisant que d’avoir droit aux services, il faut qu’ils soient accessibles et de bonne qualité, sinon, nous ne sommes plus que des citoyennes et citoyens de deuxième classe.

– Les francophones naviguent, discutent, gazouillent en français. Il serait important de soutenir la présence et l’espace francophone sur Internet, qui est et doit être, de nos jours, bien plus que quelques pages web bilingues.

– Si le gouvernement tient à livrer des programmes de qualité à ses communautés en situation minoritaire, comme il le devrait, il s’agit de donner les ressources nécessaires aux communautés pour leur épanouissement. Cela commence par un financement adéquat et dans les délais aux organismes communautaires, bien sûr, et s’accentue par un appui moral, politique et bureaucratique de la part du gouvernement auprès de ces organismes et des communautés qu’ils servent.