La première de Franc’Open Mic

À la fin octobre se lançait une nouvelle initiative, une première «scène ouverte» francophone à Toronto, baptisée Franc’Open Mic par ses instigateurs français, Florian et Cyril.

J’ai eu la chance d’y participer et d’y lire la nouvelle À l’air de mon recueil de nouvelles Ce que l’on divulgue.

Quelques commentaires chaleureux sur Twitter suite à la lecture:

« Ce que l’on divulgue » lut avec toute beauté par @ammatte l’auteure. #tofr #OpenMic #francopenmic

Permalien de l'image intégrée

@ammatte Au #francopenmic #bravo trop #cool #franco #toronto

Permalien de l'image intégrée

Les prochaines éditions du Franc’Open Mic à Toronto auront lieu le mercredi 26 novembre et le mercredi 29 janvier au Free Times Café.

L’arbre de la francophonie

Lorsqu’il fut question d’ajouter un mot à l’arbre de la francophonie du Consulat général de France à Québec, j’ai hésité. Il me fallait le mot parfait, original, obscur, intriguant, digne d’une auteur qui se respecte. J’y ai trop songé et j’ai presque abandonné rendre visite à l’arbre lors d’un court séjour à Québec.

L'arbre de la francophonie à Québec

Mais une fois à côté de l’arbre, j’ai décidé de ne plus m’inquiéter. Mon mot, peu importe lequel,  serait en bonne compagnie. Sur d’autres rubans flottaient « effervescent », « inconcevable », « curieux » et « bicyclette ». La francophonie qui flotte au vent, c’est excellent pour contrer la panne de l’écrivain. J’ai cessé de me casser la tête et d’y aller avec mon mot coup de coeur, qui a toujours été « imagination », pour souligner le leitmotiv de tout artiste.

Bilan final: nos mots pour l’arbre de la francophonie étaient « imagination », « crépuscule » (de ma mère), « mignonnes » (en honneur de mes nièces en devenir) et « autobus » (de mon fils). Et, bien que ce soit un commentaire général et générique, une attachée du Consulat nous a fait bien plaisir en affirmant « Que ces mots sont beaux ».

Autre image de l’arbre.