Auteurs unis

Ce mois-ci, ayant rencontré de nouveaux collègues écrivains sur Twitter, j’ai répondu à un défi lancé aux écrivains de n’écrire que ce qu’on a VRAIMENT envie d’écrire. N’ayant pu choisir entre mes projets en français et mes projets en anglais, je n’ai terminé ni l’une ni l’autre de mes nouvelles… Cependant, l’exercice m’a bien plu et j’insère ici un court extrait de ma nouvelle en chantier Le scoop d’Élodim.

Elle anticipe le décompte – ce serait bientôt sa chance. Elle est nerveuse, mais confiante. Elle remercie à nouveau le ciel qui a fait en sorte que ses collègues soient tous affectés à la couverture de l’élection municipale, qui s’annonce serrée. Peu importe, par contre, puisque ce serait elle la prèmière à faire éclater le récit de la folle enfermée chez elle avec un bébé n’étant pas le sien.

Dans l’oreille, l’écouteur  la connectant à la station, devant elle, le trépied et la caméra-vidéo mobile, ajustés tant bien que mal à la position qu’elle juge idéale pour son reportage: la maison assiégée et les voitures de police directement derrière elle. Puis, la voix de sa collègue dans l’écouteur:

– Mais avant de nous rendre aux quartiers-généraux de cette candidate à la mairie, rejoignons notre reporter Élodim Gustave, qui est sur place, là où la police surveille le lieu d’un présumé enlèvement. Élodim, pouvez-vous nous parler de ce qui se passe là-bas?

Élodim hoche de la tête d’un air qu’elle espère sérieux et professionnel.

– Oui, Louise. Vers 16h cet après-midi, la police a reçu un appel annonçant qu’un enfant était enfermé à l’intérieur de cette maison derrière moi – un enfant enlevé, kidnappé. Le service policier a envoyé une auto patrouille et, une fois arrivée sur les lieux, l’équipe n’a pas eu de réponses à la porte sauf une personne qui s’est écriée – et je cite l’agent de police: « Y’a un fusil – attention au bébé! » Les agents ont appelé du renfort – que vous voyez derrière moi – et ont assiégé la maison.

Je me remets à l’écriture dès demain.

Défi d’écriture

Nouveau défi: rédiger un très court texte d’une histoire vraie, nommer – sans camoufler – les personnages et faire le tout en moins de 100 mots.

Voici ce que ça donne:

L’aveu

De cinq ans mon cadet, il était devenu mon meilleur ami et mon chauffeur d’occasion; il avait accès à la voiture de ses parents et un permis de conduire là où je n’en avais pas.

Interrompant notre périple vers le campus universitaire en stationnant dans un cul de sac résidentiel, il était agité et désireux de révéler ce que je redoutais être un aveu d’amour que je ne saurais réciproquer. Je fus donc non seulement soulagée mais ravie lorsque Guy dévoila plutôt son homosexualité.

« Eille, c’est super, ça! » dis-je bêtement.

Nous avons célébré son coming-out toute l’année.

 

Hors d’oeuvre de choix

Un courriel plaisant à recevoir:

Bonjour et félicitations !
Vous êtes notre choix du jour : http://zonedecriture.radio-canada.ca/2012/01/gateau-pas-cuit.html
N’hésitez pas à partager la nouvelle avec vos contacts.
Merci d’avoir participé au défi d’écriture Hors d’oeuvres !
– Zone d’écriture de Radio-Canada

 

Hâte de savoir ce que ma Grand-Maman en pense…