Nouvelle nouvelle

J’ai été heureuse d’apprendre hier que ma nouvelle Nelles sera publiée dans le prochain numéro de la revue de création littéraire de langue française Virages en mars 2013, ayant pour thème: L’amour.com.

En voici un extrait:

C’était l’histoire des Kelly Hildebrandt qui avait penché la bascule vers une recherche de l’âme-sœur en ligne. Ce couple d’Américains partageant le même nom s’était rencontré sur Facebook, puis en personne, et s’était marié à peine huit mois plus tard. Elle avait effectué une recherche semblable, mais évidemment ce n’était pas avec le nom Nelles Viau qu’elle répéterait l’histoire des Hildebrandt.

Bien qu’elle ne voulait paraitre trop désespérée, Nelles se mit tout de même à remplir une panoplie de profils sur des sites de rencontre aussi variés les uns que les autres. Elle lança sa campagne en s’inscrivant à plusieurs sites et renoua avec Facebook. Elle se créa un profil doux et intime — photo d’elle avec son chat à l’appui, un profil sportif à peine exagéré, ainsi qu’un profil soulignant ses accomplissements professionnels, mais pas tous. Nelles craignait repousser des prétendants en paraissant trop compétente.

-— Un homme menacé par une femme de carrière n’est pas un homme comme il faut, remarqua son chat, Culbute.

— Voyons d’abord la récolte, se répondit-elle, ensuite on tranche.

Vous pourrez en lire davantage dans quelques mois!

Prologue

Dès qu’il s’écria « Je t’aime, je t’aime ! » au moment ultime de jouissance, Zénithe se dit qu’il lui fallait laisser tomber l’homme qui se trouvait entre ses jambes. Elle n’avait aucun intérêt pour les déclarations d’amour – qu’elles soient vraies ou fausses – lors de moments d’extase. À présent distraite, elle interrompit les ébats – il ne s’aperçut de rien – et songea à l’endroit auquel elle dénicherait son prochain amant.

Zénithe avait déjà décidé qu’elle ne parlerait pas de cette toute dernière liaison à Lucie. Elle voulait s’épargner le regard et le ton déçus de son amie; Lucie qui, malgré tout, croyait toujours en Le Grand Amour.

Elle repoussa la couverture et le bras d’homme qui reposait sur sa poitrine. Elle enfila rapidement sa chemise et son pantalon, empochant ses sous-vêtements d’une main habituée.

« Tu reviens au lit, bientôt, Trésor ? » lui murmura-t-il, les yeux fermés.

À peine quelques années plus jeune qu’elle, il lui semblait tout d’un coup un garçonnet plutôt que l’homme au physique de taureau avec qui elle était sortie plus tôt en soirée. Trésor. Zénithe secoua la tête, découragée. Cela lui prendrait plus d’une discussion avant de se débarrasser de celui-ci, elle le sentait.

 

…à suivre dans La face cachée du bonheur